Sur scène : Hypochristmutreefuzz + The Guru Guru + It It Anita - airtvmusic.be

Le 15 mars, Air TV était à l’Ancienne Belgique lors des Coca-Cola Sessions, véritable laboratoire de la nouvelle scène belge. Trois groupes se sont succédés : Hypochristmutreefuzz, The Guru Guru et It It Anita.

La soirée commence par les gantois d’Hypochristmutreefuzz. Leur set est violent et puissant, grâce en partie aux lignes de basses répétitives, au charisme du chanteur Ramses Van den Eede et à l’énergie du batteur Elias Devoldere. Plongé dans le noir, le groupe underground enchaîne les chansons de l’EP sorti en 2015. Le chanteur, complètement possédé, occupe l’espace à lui tout seul. Sur “The Spitter“, il va dans le public et commence à divaguer, à pousser les gens qui le lui rendent bien. Le set est court mais très intense.

Hypochristmutreefuzz

Hypochristmutreefuzz

Leur jeu de lumière est une valeur ajoutée à la performance live. Les néons, accrochés aux instruments, s’allument en alternance. La foule est tantôt dans le noir complet, tantôt complètement éblouie. Le chanteur joue avec le sien, le faisant tourner au dessus de lui, créant une atmosphère parfois inquiétante. Leur set se finit et c’est au tour de The Guru Guru d’entrer en scène.

Le groupe d’Hasselt commence son set à fond. Les chansons débutent souvent calmement, avec une ligne de basse et un chant plutôt tranquille, puis tout bascule. Les gros riffs de guitare prennent le dessus et le chanteur se lâche. La première chose que l’on remarque est la présence scénique de Tom Adriaenssens, chanteur du groupe, qui se secoue comme un enfant capricieux, les yeux écarquillés. Il ferait parfois penser à Tom Meighan, chanteur de Kasabian, dans sa manière de chanter et dans sa performance sur scène.

The Guru Guru

The Guru Guru

Le groupe se livre plusieurs fois à des breaks. On remarquera les qualités de tous les musiciens du quintet. Leur musique noise a le don de faire bouger toutes les têtes et l’investissement de chaque membre du groupe est très plaisant à voir. L’enthousiasme du chanteur est contagieux, leur set est un vrai plaisir. Après un set plutôt court aussi en raison du peu de nombre de chansons sorties pour l’instant (préparez-vous pour leur album qui devrait voir le jour en 2016), c’est au tour du troisième de groupe de la soirée de monter sur scène.

Ce n’est pas par hasard que la soirée se termine avec It It Anita. Les quatre garçons de Liège ont sorti un split single en 45t avec… Hypochristmutreefuzz ! Mike Goffard et Damien Aresta, tous deux guitaristes et chanteurs, entrent en scène. Ils bidouillent leurs pédales de guitare, le concert a commencé. Le bassiste, Mika Verbeeck, et le batteur, François Casteleyn, les rejoignent sur scène pour accompagner cette partie expérimentale. La disposition de chacun est plutôt originale. En effet, le batteur, habituellement placé au fond au centre, est ici placé sur le côté et de profil. On le voit donc parfaitement, tandis que Damien et Mike sont face à face et devant le bassiste. Cette disposition offre une parfaite cohésion entre les membres du groupe eux-même mais aussi avec le public.

It It Anita

It It Anita

Le groupe joue ensuite “Imposter” et Damien finit la chanson dans le public. Ils enchainent sur “Templier“, puis sur le classique “Tacoma“. Le public chante, une bonne ambiance s’installe. Pour la chanson qui suit, Damien recherche un batteur de remplacement dans la salle. Le jeune homme choisi assure tout le long de la chanson et quitte la scène pour laisser la place à François Casteleyn, le batteur, qui revient sur “Ginger“. Cet esprit de partage, nous le retrouverons aussi à la fin du set où Damien confie sa guitare à un jeune homme dans la foule et lui apprend l’accord principal. Le spectateur, timide au début, fini par y prendre goût et se donne à fond. Damien et Mike se livrent à une fin de chanson complètement apocalyptique et, comme le tatouage qu’a Damien sur le bras, on dirait bien que « the end is near ». Damien et Mike frottent leurs guitares sur les enceintes retour, puis entre elles. Mike finit par jouer de sa guitare avec son pied tandis que Damien jette la sienne. On ne peut pas dire qu’It It Anita ne fait pas le show ! Le groupe se donne même à fond pour son public. Damien commence à installer la batterie au milieu de la foule. Les autres suivent, le concert se finira comme cela dans une ambiance dingue !

Les trois groupes de la soirée ont mouillé la chemise avec une musique brute et sans artifice pour le plus grand plaisir du public.

Axelle Pauly.

02

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.