Noa Moon, remporte le premier Nielsen Airplay Award. Ce prix récompense l‘artiste belge dont le morceau a été le plus diffusé sur les ondes. C’est grâce à son titre Paradise que la jeune chanteuse se voit remettre cette récompense des mains de la Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie Bruxelles, Fadila Laanan.
D’après le classement général du bureau d’étude Nielsen, il s’agit de la neuvième meilleure diffusion en Belgique francophone. Paradise fait ainsi partie des cinq morceaux d’artistes/de groupes belges à figurer dans le top 100 avec Un jour ou l’autre (10) et Des ailes (68) de Jali,  When you are calling me (81) de Little Colin et Happiness (97) de Hooverphonic.

« Remettre un prix qui soutient les artistes de la Fédération Wallonie Bruxelles est toujours un plaisir et encore plus particulièrement pour des artistes que nous avons soutenus dès le début comme Noa Moon. Les médias ont un rôle important à jouer dans la promotion de nos talents locaux et nous espérons que l’an prochain les résultats du top 100 seront plus serrés que cette année », déclare Fadila Lanaan, Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

SONY DSC

Malgré l’explosion des services de musique en ligne, la radio reste un média important dans le lancement d’un nouveau titre/d’un nouvel album d’un talent émergeant ou d’un artiste confirmé. Les médias « traditionnels » permettent au grand public de découvrir de nouveaux sons, de nouvelles voix qui sont parfois perdus dans la masse sur internet. « J’espère continuer dans la musique et ce prix montre que l’on aime ce que je fais. Je sais que pour durer cela demande beaucoup de travail, cela dépend aussi du public et des médias. Ils m’ont soutenu, j’espère qu’ils le feront encore », déclare Noa Moon.

Le Nielsen Airplay Award est né à l’initiative de BEA Music et du bureau d’étude Nielsen afin de mettre les artistes belges en avant tout comme les médias qui diffusent encore de la musique aujourd’hui. Le classement Nielsen montre une diminution du nombre d’artistes belges diffusés sur nos ondes entre 2011 (11,6%) et 2012 (8,6%).
« Nous ne nous attendions pas à ce que seuls cinq artistes belges figurent dans le top 100. C’est un résultat interpellant. Quelles plateformes médias sont encore prêtes à recevoir des artistes belges pour faire connaître leur travail et leur permettre de toucher le grand public ? Une réflexion à ce sujet et une évaluation des instruments existants comme les Octaves ou les quotas radio s’imposent afin de soutenir le secteur musical belge et à travers lui nos talents», conclut Olivier Maeterlinck, directeur de BEA Music.

00