Son nom? “Balloons“. Son folk éthéré, rêveur et envoutant n’hésite pas à sortir des sentiers battus. Clare Louise sortait en 2012 un EP, “Bare Tales“, accompagnée de sa seule guitare. Mais c’est avant tout avec Cédric Van Caillie (guitare) et Charlotte Danhier (violoncelle) que les choses se passent. Avec eux, la jeune bruxelloise a sorti l’album “Castles in the air” en 2011. Depuis peu, Franck Baya les a rejoint à la batterie.

Pour ce deuxième album, le groupe est accompagné sur certains morceaux par le violon de Jean-François Durdu ainsi que les cuivres de Jean-Paul Estiévenart et de Jean-Pol Danhier.

Cet opus, mixé par Géraldine Capart (Miossec, Nosfell et Dominique A) près de Woluwé, est attendu avec impatience pour confirmer le succès du premier album. Celui-ci sera sous le signe de la légèreté et de la mélancolique.

Il devrait aborder la thématique de la séparation avec ce renoncement résolu qui anime l’enfant desserrant lentement les doigts, afin de sentir le plus longtemps possible la cordelette glisser sur sa paume. Un sentiment de lâcher prise qui n’est pas un abandon : on ne peut retenir certaines choses indéfiniment, il faut parfois accepter de les laisser s’échapper. L’éloignement nous délivre alors une dernière fois leur beauté.

Si l’album sort le 10 février 2014 au Benelux (le 9 avril en France), Clare Louise le présentera au public le 13 mars au Botanique à Bruxelles. En attendant, un teaser a vu le jour avec la chanson “Impossible Road“.

– Gaëtan Kneip –

Site officiel I Facebook

24