Artiste à la Une : Jeremy Walch - airtvmusic.be

Surf & Slack, ou le surf et la fainéantise, voilà ce qu’inspire la musique de Jeremy Walch.

Le quartet Jeremy Walch est fondé en 2014 par Jérémy Mulders, connu pour ses projets précédents comme Paon ou Lucy Lucy. Le groupe sort son premier EP “Nice’N’Easy” en fin 2015. Le style du groupe est déjà très bien défini, un surf-dream-pop rêveur et flottant.

Le 25 juin 2016, le groupe remporte le tremplin Verdur Rock. Un bon moyen de lancer sa carrière !

Jérémy est au chant et à la guitare, accompagné de Léo Campbell à la guitare et au clavier. Le travail de ce dernier sur ses paysages sonores est intégral à l’ambiance du groupe, les textures se mêlant pour créer des visions de nuages et de plages. Fabio Zamagni et Aurelio Mattern, respectivement batteur et bassiste, travaillent ensemble pour donner un rythme soutenu mais très posé à leur musique.

Des versions remastérisées des chansons de leur EP sont sorties par après sur leur Bandcamp. Musicalement, le côté rêveur ressort beaucoup dans certains titres comme “Fucked Up Kids” avec son solo très léger en intro ou les chœurs à mi-chanson de “Strobe“. Pour ce qui est du Surf & Slack, “Peak” est certainement très représentative. Les accords et la “fainéantise” avec lesquels ils sont joués, ainsi que le léger effet de réverbération donnent vraiment l’image d’une journée perdue à la plage.

En réalité, il s’agit d’un genre appelé “dream pop” et Jeremy Walch le maîtrise à perfection. Le timbre des guitares et de la basse est doux, tandis que le travail de batterie maintient un groove parfait pour l’ambiance. Le chant de Jérémy est bon, avec ses mélodies vocales chill et son style posé, calme. Les solos viennent épicer les chansons de petits instants qui donnent le sourire, tandis que certains passages laissent de la place à la basse.

En lisant “dream pop” on pourrait s’attendre à une production de haut-niveau dans un studio très cher. Si la production est excellente ici, c’est justement par sa restreinte qui donne un côté “fait maison” à la musique de Jeremy Walch. C’est quand on écoute de près qu’on aperçoit les petits détails, comme les réverbérations de la voix de Jérémy qui durent et se mêlent aux accords pour créer de belles harmonies.

Si l’article a été écrit un jour de pluie, Jeremy Walch a ensoleillé le reste.

Facebook

03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.