Depuis 1977, le festival Brosella rend hommage aux grands noms de la musique folk et du jazz dans le cadre du Théâtre de Verdure situé au coeur du parc d’Osseghem. Pas d’inquiétude pour les parents, une programmation spécifique est organisée pour les enfants pendant les 2 jours.

Cette année, le festival prendra place les 13 et 14 Juillet.

Tentez de remporter un passfestival qui vous donne accès à 10 festivals en Belgique en participant à notre concours :  https://www.airtvmusic.be/passfestival/

En attendant, on vous propose 5 artistes belges à ne pas manquer à Brosella!

Samedi 13 juillet

ALEGRIA & LIBERTA : Les talentueuses chanteuses d’Alegria e Liberta interprètent des histoires oubliées racontant la vie des femmes de jadis. Des côtes galiciennes à celles du Salento italien, la mer est le fil rouge de cette rencontre musicale féminine éprise de liberté et profondément inscrite dans la mémoire collective. Ces femmes travaillaient dur, résistaient à la dictature et faisaient preuve de solidarité lorsque leurs hommes partaient pêcher en mer. Alegria e Liberta reprend ces chants populaires qui font écho à la culture, aux racines, à cette identité historique qu’un peuple se doit de transmettre.

REFUGEES FOR REFUGEES : Réfugiés originaires de Syrie, du Tibet, du Pakistan, d’Irak et d’Afghanistan, les musiciens du groupe représentent des personnalités musicales à la fois bien définies mais pouvant emprunter et s’adapter à de nombreuses routes sonores différentes. Ils ont fait le choix de collaborer avec leurs collègues et compagnons d’infortune, mais aussi avec les musiciens de leur nouveau pays d’origine, la Belgique. Dans leur deuxième album, “Amina”, les 10 musiciens ont réuni le résultat de deux années d’échanges musicaux, culturels et spirituels. La recherche de ce qui les unit forme la base de cette nouvelle musique, un genre à part qui inspire et qui clame haut et fort sa proposition, basée sur la coopération interculturelle.

NATHAN DAEMS VILLAGE QUARTET : Le saxophoniste et flûtiste bruxellois Nathan Daems se sent aussi bien à l’aise dans le jazz que dans la musique traditionnelle. Ainsi, il ne rate jamais l’occasion de mettre en relation ces deux univers musicaux dès qu’il en a la possibilité. Il n’est donc pas surprenant que ses projets tels que Black Flower (ethno jazz) ou Ragini Trio (le jazz à la rencontre de l’Inde) soient souvent difficiles à étiqueter dans une seule et même catégorie. Avec le Nathan Daems Village Quartet, notre virtuose nous emmène à travers des mélodies et des rythmes issus principalement des traditions de l’Europe du Sud, auxquels il ajoute un nouveau souffle en utilisant des combinaisons inédites et des instruments originaux. Nathan Daems part à la recherche des perles rares de l’Espagne, de la France, de l’Italie et des Balkans, le tout, subtilement arrangé pour ce quatuor.

Dimanche 14 juillet

ECHOES OF ZOO feat PANTELIS STOIKOS : Echoes of Zoo est le dernier projet de Nathan Daems (saxophone), Bart Vervaeck (guitare électrique), Lieven Van Pée (basse) et Falk Schrauwen (batterie). Un groupe qui donne une voix à l’inouï. Un groupe qui fusionne le jazz psychédélique avec une attitude punk. Dans le cadre du Brosella festival, Echoes of Zoo sera accompagné de manière exceptionnelle par Pantelis Stoikos, l’un des trompettistes contemporains les plus créatifs de la scène world jazz des Balkans. Un musicien versatile qui d’une part maîtrise parfaitement les codes du jazz, de la musique contemporaine ou de l’improvisation libre, et qui d’autre part passe très naturellement entre plusieurs styles régionaux, issus de Macédoine, Grèce, Bulgarie, Turquie ou encore Roumanie.

STEPHANE KERECKI FRENCH TOUCH : Un véritable pari sous forme d’hommage: reprendre avec un groupe de vrais solistes de jazz, sans utiliser d’instrumentation électronique, certains des titres historiques de la “French Touch”, la “Nouvelle Vague de la musique électronique”. Daft Punk bien sûr, mais aussi Phoenix, Air, Chassol, Kavinsky, Justice et M83, bref tout ce qui depuis Paris s’est mijoté pour faire remuer les dance floors de la planète entière. Si le jazz a puisé de tous temps dans la musique populaire pour renouveler son répertoire, et réinventer ses sonorités, la French Touch n’a cependant jamais fait l’objet d’une vraie appropriation par des musiciens de jazz.

00

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.