Le Brussels Summer Festival se déroulera cette année du 14 au 18 août.  Une édition plus condensée et plus intense, qui répondra mieux aux attentes du public.

Pendant 5 jours, le centre de Bruxelles vivra au rythme de la musique. Les artistes belges ne seront pas mis de côté. On vous en propose 10 à ne pas manquer :

MARDI 14 AOÛT

  • Abel Caine : largement inspiré par la soul, le funk et l’electro, Abel Caine est un groupe pop fondé et produit par les frères Chainis dans leur studio louviérois. En 2017, ils ont sorti leur premier album, “Miracles”. Des rythmes incisifs ainsi que des mélodies accrocheuses font partie des ingrédients qui composent la musique d’Abel Caine. Le tout est soutenu par la voix chaude et largement reconnaissable de Milann.
  • Sonnfjord : composer, décomposer, recomposer : la jeune chanteuse et compositrice belge, Maria-Laetitia Mattern, s’est fait sa révolution à coups de mélodies pop fulgurantes, criblées de rythmiques explosives et dansantes. Entourée par Aurelio Mattern, son frère, et François de Moffarts, tous deux musiciens et arrangeurs, ils forment une union naturelle qui renverse l’ordre de leurs univers pour toucher ceux de La Roux et de Lorde.

MERCREDI 15 AOÛT

  • Lylac : entre nature flamboyante, récits de batailles insensées et d’une paix fragile entre les hommes, sa musique repose sur un sentiment de liberté, un souffle d’espoir. Fragile mais persistant. De retour en Belgique, Amaury Massion (Lylac), peaufine son album aux côtés de la violoncelliste Merryl Havard et des cordes de Benoit Leseure. Spécialiste des percussions traditionnelles, Carlo Strazzante donne également du rythme aux chansons avec une collection d’instruments venus d’ailleurs (tablas, udu, bendir, riq, jembe, daf). D’un passé assumé à un futur plus que jamais tourné vers la lumière, le musicien mesure la distance parcourue avec audace et panache.
  • Wild Shelter : les frères Adrien et Alex Waeyenbergh sont les esprits créatifs derrière ce projet. Ils baignent dans la musique depuis leur plus jeune âge, passant d’académies aux écoles d’ingénieur du son. Le duo met ici en valeur ses influences musicales éclectiques, allant du classique à la musique électronique, le rock des seventies, le folk et la pop, mariant des rythmiques soutenues avec des mélodies accrocheuses tout en gardant une mélancolie envoûtante.

JEUDI 16 AOÛT

  • Chance : depuis 2010, Antoine Chance conjugue la chanson française à sa façon. Au printemps 2012, l’artiste bruxellois publiait un premier disque. De retour avec le single “Si Vivante”, Chance apporte un vent de fraîcheur à la chanson d’ici et d’ailleurs. En français dans le texte, ses mots s’évadent ainsi au-delà des clichés et classifications d’usage. Co-produit par le mystérieux Noza, “Si Vivante” met le relationnel au cœur de la création avec, en filigrane, une volonté d’élaguer, d’alléger le propos et d’offrir de la place aux mélodies. Sans complexe ni prise de tête, Chance ose le changement. Et ça lui réussit parfaitement.
  • Roméo Elvis x Le Motel : si vous ne l’avez pas encore vu, c’est le moment! Déjà culte, “Moral​e”​, véritable ovni de la planète rap, a propulsé en l’espace de quelques mois, ses créateurs au rang de valeurs sûres du hip-hop made in Belgium. Derrière l’un des EP les plus novateurs de cette année, se cachent l’homme que l’on nomme Roméo Elvis, jeune rappeur au timbre grave relevé d’une autodérision et Le Motel, “artisan” du beat.

VENDREDI 17 AOÛT

  • Glass Museum : basé à Tournai, le duo instrumental Glass Museum se compose du pianiste Antoine Flipo et du batteur Martin Grégoire. Influencé par des artistes de jazz moderne comme Gogo Penguin, BadBadNotGood ou Mouse On The Keys, le duo tisse une musique à la fois dynamique, lyrique, et mélancolique, emmenant l’auditeur dans un univers fragile où piano et batterie s’entrechoquent dans un éclat d’énergie.
  • St James : St James n’a qu’un seul objectif, c’est le public. Les gens rebondissent, sautent, applaudissent et tout ça ensemble. Combinant guitare live et saxophone, rap et dope beats St James offre, depuis 2012, un brassage frais de compositions musicales.

SAMEDI 18 AOÛT

  • Ebbene : Ebbene se présente comme l’aventure d’un passionné qui croit aux pouvoirs du récit : mêlant storytelling et arrangements folk, les premiers titres du projet témoignent d’un lyrisme maîtrisé. S’il semble désenchanté, l’artiste se distingue par l’acuité d’un regard qui s’amuse à traquer les incohérences et les ratages du quotidien.
  • Todiefor : le Bruxellois Luca Pecoraro alias Todiefor fait fureur depuis quelques années avec ses remix. Il y a un an, le producteur a décidé de sortir ses propres compos. “Beautiful”, son premier single, a aussitôt fait mouche. Poursuivant sur cette lancée, il a sorti “Cool Kids” en novembre, un single funky et frais comme l’œil qui accueille le fameux duo de rappeurs Caballero & JeanJass. Élu par Studio Brussel comme premier hotshot de 2018, “Cool Kids” offre aussi une mise en bouche d’un premier EP qui sortira plus tard cette année.

Site Officiel | Facebook

01

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.