Artiste à la Une : Anne Vandewalle - airtvmusic.be

Anne Vandewalle est une jeune pianiste et compositrice bruxelloise. Son instrument fait écho à sa personnalité vive, sensible et poétique. Son parcours académique est brillant. Mais, dès le début de sa carrière, elle se distingue par son désir d’apprendre et d’élargir ses horizons. Anne Vandewalle a acquis un savoir faire indéniable, qu’elle met régulièrement au profit d’autres arts, cassant ainsi de nombreuses barrières. Son répertoire favori comprend surtout les compositeurs russe du 20ème siècle comme Rachmaninov ou Prokofiev, mais aussi Ravel, ou encore les “impressionnistes”. Une pianiste qui a suivi le tempo du 21ème siècle, tout en sachant faire honneur aux grands compositeurs classiques. 

Elle termine l’Académie avec la plus grande distinction et la médaille du gouvernement. A seize ans, elle remporte le 2ème prix du concours André Dumortier avec une sonate de Prokofiev. Ensuite elle décroche le premier prix de piano du Conservatoire Royal de Bruxelles et le premier prix de musique de chambre avec grande distinction. Durant cette période, elle étudie également avec Eugène Galand qui l’initie à la musique russe. Elle accomplit son Master en musique au Koninklijk Conservatorium à Bruxelles dans la classe d’Aleksandar Mazdar et au Conservatoire Royal de Liège avec Marie-Paule Cornia et Jean Schils avec grande distinction. Elle parfait sa formation en participant aux masters classes de grands maîtres à travers l’Europe. Son parcours continue, elle enchaîne les collaborations avec les meilleurs.

Pour Anne Vandewalle, la musique est faite du partage des émotions. Elle cherche à sortir des sentiers battus de la musique classique et collabore avec des chorégraphes, des comédiens, des peintres, à la création de différents spectacles, 
à Berlin au théâtre de Sasha Waltz, à Môtiers en Suisse au théâtre des Mascarons, à Charleroi au théâtre de l’Ancre ainsi qu’à Bruxelles au Centre Culturel Jacques Franck. Plusieurs disciplines peuvent transmettre une même émotion, l’intensifier.

En 2013, elle est sollicitée par la réalisatrice Fabienne Godet et elle interprète des œuvres choisies de Chopin et Schubert dans le long métrage “Une Place Sur La Terre” avec Benoît Pœlvoorde.

En 2014, elle créé deux performances : “Les Jambes De La Pianiste” et “La Féérie Au Piano“.

Les Jambes De La Pianiste” a été créé avec Léonore Guy, danseuse contemporaine. La création est divisée en 3 tableaux : Mozart, Schubert et Rachmaninov; sur des chorégraphies de Peter Savel, Claudio Bernardo et Léonore Guy. Ici, le corps de la danseuse épouse la musique. Quelque part, la danseuse et la pianiste ne font plus qu’un. Les deux femmes ont réussi à créer une belle osmose entre musique et danse. Le spectacle s’est joué début février au théâtre des Riches Claires à Bruxelles et aura, on l’espère, d’autres dates à venir.

La Féérie Au Piano” présente un style tout à fait différent. Anne Vandewalle a choisi des extraits de Cendrillon, Roméo et Juliette par Prokofiev et Casse-Noisette, par Tchaïkovsky. Ces morceaux, habituellement taillés pour orchestre sont ici joués seulement au piano. Cette adaptation ainsi que la mise en scène confèrent une ambiance intimiste au spectacle. Pour “La Féérie Au Piano“, la pianiste a choisi de s’entourer de Marie-Paule Henrard pour commenter son spectacle, et Kristine Jansone pour l’illustrer. L’illustration permet de transporter le spectateur dans le monde fantaisiste des contes de fées, par le biais d’animations faites de dessins et de peintures à l’huile. Choisir d’illustrer et commenter son spectacle n’est pas anodin. La pianiste confère vouloir rendre les grands classiques plus accessibles. Ainsi, le classique peut se faire moins élitiste et concerne tous les publics. L’ensemble transporte quiconque est assis dans la salle dans l’univers merveilleux des contes.

Anne Vandewalle se distingue par sa sensibilité, mais surtout par son originalité. La recherche faite pour ses créations paye : le résultat est aussi beau que surprenant. Un regard nouveau sur le piano, qui, on le souhaite, ira aussi loin que possible.

Il reste quelques dates pour voir “La Féerie Au Piano :

  • le 15 février à Lier
  • le 27 février à la Salle Delvaux (Campus Solbosch), à Bruxelles
  • le 28 et 29 mars à l’Eglise Protestante de Luxembourg

Océane Huertas.

Site Officiel

 

03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.